Noël en Pologne

Concert de Noël, samedi 16 décembre 2023 à 18h, Cathédrale Notre Dame des Pommiers

Ouverture de la billetterie : Le mercredi 15 novembre à 9h.

Les voix orthodoxes de Varsovie
Chœur d’hommes KATAPETASMA

Direction musicale
Lukasz Hajduczenia

Cap à l’Est ! Les 68es Nuits de la Citadelle poursuivent leur voyage et vous emmènent célébrer Noël en Pologne . Avec l’ensemble « KATAPETASMA », vibrez au son des Voix Orthodoxes de Varsovie menées par le baryton soliste Łukasz Hajduczenia. Ce chœur d’hommes, avec un répertoire alliant pièces liturgiques et chants d’inspiration populaire, vous fera vivre un très riche voyage à travers la Pologne, l’Ukraine,  la Biélorussie… Laissez-vous porter par la beauté du chant orthodoxe !

Chœur d’hommes KATAPETASMA

Originaire de Pologne,  le chœur  d’hommes « Katapetasma » tire son nom du terme grec désignant le rideau ou voile qui sépare, dans l’église ou le temple, la partie où est situé l’autel des autres parties, donnant ainsi  accès au lieu le plus secret et le plus sacré. De même, l’ensemble « Katapetasma » existe pour faire découvrir l’essence de la spiritualité et de la beauté du chant orthodoxe tout au long de l’histoire. L’intérêt que les membres du chœur et leur chef portent à ce chant débute avec Byzance et sa liturgie, puis traverse toute l’histoire de l’orthodoxie. Le groupe se produit régulièrement en Pologne et à l’étranger et a un certain nombre d’enregistrements télévisés et radiophoniques à son actif, ainsi qu’un CD intitulé « Triptych Jabłeczyński »,

Lukasz Hajduczenia, baryton soliste  et directeur musical

Né à Toruń en Pologne, Lukasz Hajduczenia,est diplômé de l’Université de musique Karol Szymanowski à Varsovie, de la Guildhall School of Music and Drama de Londres et du département d’opéra des Associated Studios de Londres. Il a été programmé sur de nombreuses scènes polonaises et étrangères, notamment en Allemagne, Suisse, Autriche, Angleterre, Italie,…

En tant que soliste d’opéra, il a chanté Orphée dans Orphée et Eurydice de Glûck, le comte Almavira dans Les noces de Figaro de Mozart, Marcello dans La Bohème de Puccini, Jontek dans Halka Vilhius de Stanislaw Moniuszko, et Enee dans Didon et Enée de Purcell. Il s’est produit sur la scène de l’Opéra de Chambre de Varsovie et du Grand Théâtre ainsi que dans les théâtres d’opéra de Szczecin, Wroclaw et Wiesbaden.

Łukasz Hajduczenia est chercheur en musique d’église de diverses périodes. Il a créé et  dirige l’Ensemble de Voix d’Hommes « Katapetasma », les Voix Orthodoxes de Varsovie.

MUSIQUE, DANSE ET THEATRE

Les temps forts du Festival – 68es Nuits de la Citadelle

[Retour en images]

À la rencontre entre l’Orient et l’Occident, avec la Méditerranée en point d’ancrage, ces 68es Nuits de la Citadelle ont été une invitation au voyage et à l’évasion. La nouvelle génération a fait l’objet d’une vive attention lors de cette édition.

Dès la soirée d’ouverture, le ton a été donné avec la venue de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, admirable entreprise humaine et musicale dont l’esprit s’illustre dans un programme aussi varié que coloré, confié à la baguette du talentueux Duncan Ward et au violoncelle la virtuose Camille Thomas. Soirée enivrante pour le public présent.

La jeunesse et le talent était aussi au rendez-vous pour une soirée Bach avec l’un des plus brillants violonistes d’aujourd’hui, Théotime Langlois de Swarte, dont le dialogue avec l’Orchestre de l’Opéra Royal de Versailles a renouvelé en profondeur l’approche de concertos populaires s’il en est.

Sisteron a comblé une fois de plus les amoureux du répertoire lyrique lors de la 4ème soirée de cette saison avec, côté baroque, le surprenant contre-ténor polonais Jakub Józef Orliński et l’ensemble Il Pomo d’Oro dirigé par Zefira Valova dans le programme Facce d’Amore.

Côté opéra romantique, une grande fidèle des Nuits, la compagnie britannique Diva Opera, fut de retour, au cloître Saint Dominique, dans Rigoletto de Verdi pour l’avant-dernière soirée.

Quant au théâtre, Lawrence d’Arabie d’Eric Bouvron a permis de retrouver l’une des pièces les plus applaudies de la saison 2022/2023 (2 nominations aux Molières 2022) ; un succès à la mesure d’un spectacle d’une étonnante puissance évocatrice, marqué par la prestation de Kevin Garnichat dans le rôle de Lawrence.

La danse a été une nouvelle fois très largement appréciée cette saison. Le public de Sisteron a été transporté cette année par la très attendue Alice de la compagnie taïwanaise B.DANCE. Un ballet contemporain teinté de merveilleux, entre Orient et Occident, que la France découvre enfin, deux ans après sa création.

Les nuits barbares ou les premiers matins du monde de la Compagnie Hervé Koubi qui, loin de tout académisme, a invité les spectateurs de la dernière soirée pour le moins magique, à une expérience aussi forte que troublante, qui témoigne de la quête d’un chorégraphe nourri de l’esprit du monde méditerranéen.

L’édition 2023, s’est clôturée en apothéose avec un feu d’artifice qui a éclairé le ciel de mille couleurs sous les applaudissements d’un public émerveillé.